Publié par SYNTEF-CFDT

Cliquez sur le lien pour lire l'intégralité de la déclaration préalable.

SYNTEF-CFDT - Déclaration préalable au CTM du 2 avril 2015

Les dernières élections départementales ont largement confirmé la progression de l’audience des courants politiques libéraux en France. Les politiques prônées par ces courants portent aujourd’hui clairement la volonté de réduire les moyens alloués au service public et de développer son organisation en agence. Donc sous gestion privée hors statut de la fonction publique. Des baisses drastiques d’effectifs, la fusion interministérielle des services gestionnaires, la suppression de service public de proximité, la suppression des 35 heures, la libéralisation du droit du travail sont, entre autres, des objectifs ouvertement énoncés par ces partis.

La CFDT s’opposera fermement à toutes réponses idéologiques simplistes qui fragilisent le contrat social en montant les uns contre les autres sans vision à long terme et dont le fond réside dans le défense de clans.

Nous continuerons à faire du syndicalisme notre seule priorité et le dialogue social son moyen. Ainsi :

• L’administration doit clarifier l’état d’avancement des réflexions concernant la réforme territoriale. Tout a été dit et son contraire. L’information, à laquelle les agents et les organisations syndicales ont droit, est absente. Soit, le processus législatif de la Loi Notre est toujours en cours, mais il existe bien une décision politique qu’il serait utile de nous faire connaître ; une vision organisationnelle qui doit nous être présentée.

• Le Service Public doit disposer des moyens nécessaires à ses missions : la CFDT constate la baisse des effectifs. Nous craignions qu’elle ne s’amplifie et que nous ne soyons plus en mesure à moyen terme d’assurer l’adéquation entre les besoins des citoyens et le service rendu.

• Sur la réforme de l’inspection du travail, la CFDT exige une accélération du plan de transformation de l’emploi, soit par l’organisation de 2 examens professionnels dans l’année et par l’augmentation très conséquente de la liste d’aptitude.

• La CFDT est contre le nouveau régime indemnitaire (RIFSEEP), dont la mise en œuvre est reportée à décembre 2015. C’est la revalorisation du point et du régime indemnitaire des agents de catégorie C qui est prioritaire !

Commenter cet article