Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT - Déclaration préalable CHSCTM Travail du 7 octobre 2015

Le CHSCT M est appelé à rendre un avis sur l’outil Wik’IT et à formuler des préconisations en vue d’améliorer l’application.

 

Le sujet de cette consultation est important :

 

  • cette application arrive dans les services après plusieurs vagues de réforme, dont certaines sont encore en cours : la fusion des services d’inspection du travail, la création des DIRECCTES, le Ministère Fort avec des projets en tiroirs dont l’EPIT et Wik’IT et la réforme territoriale avec la fusion de certaines régions… Ces réformes qui obéissent à des logiques parfois différentes, ont impacté et impactent encore aujourd’hui nos services. Il n’en demeure pas moins que pour les agents de notre Ministère, cela constitue un environnement très instable avec un rythme soutenu, même pour les personnes les moins rétives au changement. Ainsi, l’EPIT engendre une instabilité des effectifs, la mise place d’intérims et de suppléances qui impactent fortement les conditions de travail des agents de l’inspection du travail. Loin d’être stabilisé, le fonctionnement des UC est encore défaillant. En effet, ce n’est pas le référentiel de l’encadrement dont le contenu est particulièrement défaillant, qui peut fournir la structure nécessaire à l’organisation naissante.

 

  • Wik’IT va durablement impacter (bien que différemment selon les services) le quotidien des agents qui seront amenés à travailler avec.

 

Aussi, comme nous l’avons déjà rappelé dans une précédente déclaration, c’est avec conscience et exigence que notre syndicat entend traiter ce dossier. Conscience car nous avons la conviction que la mission de service public remplie par notre Ministère et singulièrement celle du système d’inspection du travail mérite les meilleurs moyens permettant de la réaliser, y compris sur le plan des systèmes d’information ; exigence, car ces moyens matériels et techniques doivent être adaptés non-seulement aux missions mais plus encore aux gestes et pratiques professionnelles des agents qui les remplissent.

 

Pour lire la suite de la déclaration, cliquez sur le lien ci dessous

Commenter cet article