Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT - Compte rendu du CHSCT Ministériel du 11 mars 2016

Retrouvez l'intégralité de notre compte rendu en cliquant sur le lien ci-dessus.

Suite à notre déclaration sur la violence bien réelle entre agents dans laquelle les services de l’Inspection du travail sont entrés depuis plusieurs mois, aucune réaction du représentant de la DRH. Tout juste nous demande-t-il de leur signaler les cas d’agents se trouvant en situation difficile.

Pour le SYNTEF-CFDT il est cependant nécessaire d’intervenir sur la situation de l’UD74 où un contrôleur du travail a fait l’objet de trois agressions verbales en deux jours.

Sur la  REFORME TERRITORIALE le SYNTEF-CFDT est intervenu sur le fait que ce plan n’a pas fait l’objet d’une évaluation des risques adaptée aux diverses situations rencontrées dans les DIRECCTEs impactées par la réforme territoriale, que nous ne pouvons pas nous prononcer sur l’adéquation entre les mesures proposées et les risques auxquels seront exposés les agents, que cette consultation du comité intervient trop tard car les mesures prévues au plan sont déjà mises en œuvre.

Le SYNTEF-CFDT s’est associé à la motion intersyndicale (CGT-FO-SNUTEFE-FSU-SUD-UNSA) demandant la réalisation des expertises demandées dans les CHSCT régionaux, ainsi qu’une évaluation complète des risques, préalablement à une nouvelle réunion du CHSCT-M pour recueillir son avis. Vous pouvez retrouver cette motion dans notre compte rendu.

Sur Wik’IT, lorsque nous pointons l’absence de réunion du comité de suivi, la DGT nous répond que ce comité ne sera pas mis en place et ajoute que Wik’IT n’impacte pas les conditions de travail des agents ! Et pourtant :

  • Modification des taches des assistants de contrôle
  • Intégration de l’outil de rédaction au logiciel
  • Modification des transmissions, désormais pas voie électroniques d’un certain nombre de documents : demande de rapport, recours hiérarchiques, etc, etc.
  • Et nous ne parlons même pas de la situation des agents reconnus travailleurs handicapés du fait d’une déficience visuelle, pour qui WIKIT n’est pas accessible.

Ces « nouveautés » viennent directement impacter nos organisations et nos conditions de travail.

C’est pour ces raisons que le SYNTEF-CFDT demande que des cadres organisationnels soient travaillés, en amont, avec les organisations syndicales du CHSCT-M en groupe de travail.

Commenter cet article