Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT - Compte rendu de la CAP des Contrôleurs du travail du 15 décembre 2016

Pour accéder à l'intégralité de notre compte rendu, clique sur le lien ci-dessus

2016, encore une année marquée de profondes réformes et modifications d’organisation de nos services!

Tout cela dans des calendriers très contraints, ce qui est peu propice à la tenue d’un dialogue social de qualité !

Bien que la CFDT, qui a préconisé l’ouverture d’une liste d’aptitude dans le cadre de l’EPIT (CRIT aujourd’hui), se félicite de l’avancée essentielle qu’elle constitue en matière de reconnaissance de la valeur professionnelle des contrôleurs du travail, il n’en reste pas moins que certains points restent à clarifier, à commencer par les critères d’inscription qui devraient être mieux encadrés pour éviter les disparités entre régions.

Cette année, bien que l’organisation de l’examen du CRIT ait dû se faire dans un délai très raccourci, un ressenti meilleur remonte à nos oreilles concernant la qualité de l’accueil.

Pour autant Reims reste une destination bien difficile d’accès pour une grande partie des agents. Nous vous demandons de réfléchir à la mise en place d’au moins 2 centres d’examen, Haut et Bas de France, pour faciliter l’accès aux contrôleurs et limiter les temps et frais de déplacements !

Ce premier point relevé, il convient de faire aussi le triste constat que de nombreux postes restent vacants. Soit par absence de candidats, soit par faute d’ouverture. Certains responsables se trouvant contraints à écarter les candidatures locales dans le seul but de pouvoir maintenir un niveau acceptable d’effectif.

La CFDT ne peut accepter cette situation alors même que les agents voient leurs missions multipliées, tant sur le champ travail que sur le champ emploi, même si l’avenir de ces derniers reste flou.

Sans compter la nouvelle mission d’appui TPE dévolue aux services de renseignements, déjà très chargé et dont les conditions de travail vont être modifiées.

Il faut donner les moyens aux agents d’assumer toutes ces missions, d’autant qu’ils font tous des efforts pour s’adapter aux successions de réforme et aux nouvelles organisations.

Commenter cet article