Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT -- Déclaration préalable au Comité Technique Spécial reconvoqué des DI(R)ECCTE du 8 décembre 2017

Pour accéder à l'intégralité de notre déclaration préalable, cliquez sur le lien ci-dessus.

Pour la CFDT une déclaration liminaire en deux temps, une première partie plus personnelle et une seconde plus générale.

(...) Après 42 ans de services publics et près de 42 ans de militantisme syndical à la CFDT, ayant siégé en CTP ministériel Industrie puis Finances et en CHSCT ministériel industrie de sa création à sa dissolution dans le CHSCT M commun aux ministères économiques et financiers, sans avoir jamais été permanent syndical coupé de la réalité des services, je pense avoir une  certaine expérience du dialogue social et surtout de l’absence de dialogue social dans les  instances de la fonction publique.

Mais c’est quand même au ministère du travail que j’ai constaté que l’adage « les cordonniers sont  toujours les plus mal chaussés » s’appliquait aussi au ministère chargé de promouvoir le dialogue social.

(...) Depuis 8 ans je ne compte pas le temps perdu et l’énergie gaspillée en réunions boycottées, le renvoi de la responsabilité sur  l’absence de dialogue social entre organisations syndicales et administration étant constant. Je participerai bien à une formation sur le dialogue social à l’INTEFP pour essayer de comprendre comment on entretien cette culture partagée entre administration et organisations syndicales.

(...) Donc pour conclure cette première partie je vais une nouvelle fois constater qu’il n’y a aucun sujet soumis pour avis à ce CTS. La CFDT demande un vote sur le projet de document qui sera envoyé aux DIRECCTE pour la concertation sur les RIR (règlements intérieurs régionaux), mais malgré mes demandes répétées nous n’avons toujours pas reçu ce document.

(...) Dans cette instance qui relève de deux sphères ministérielles, Finances et Travail, la CFDT rappelle sa revendication d’harmonisation par le haut des politiques de gestion des ressources humaines et indemnitaires. Elle rappelle qu’en matière de RIFSEEP les montants d’IFSE ne sont pas modulés entre agents de même grade et échelon, donc identiques entre les groupes 1 et 2 et que le CIA n’est pas mis en œuvre aux finances. La reconnaissance des acquis professionnels se fait par la promotion en catégorie B. La CFDT renouvelle dons sa revendication de plan massif de requalification de C en B valorisant les agents en lieu et place de la déqualification ressentie par les agents déclassés en groupe 2.

Comme nous l’avons exprimé le 30 novembre nous souhaitons que les membres de ce CTS soient informés des projets de réorganisation des services de la CCRF dont les agents sont actuellement éclatés entre les pôles C des DIRECCTE et les DD(CS)PP.

Enfin nous rappelons que le courrier intersyndical unitaire de demande de rendez-vous adressé à la Ministre le 15 novembre sur la procédure disciplinaire visant une collègue inspectrice du travail ayant participé à une manifestation aux abords du Pré Catelan, comme sur l’exercice des libertés syndicales dans le Ministère du travail, est resté à ce jour sans réponse.

Commenter cet article