Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT -- Annonces Action Publique 2022 !

Cliquez sur le lien ci-dessus pour lire le communiqué de la CFDT

Un préalable budgétaire insupportable

Action publique 2022 pose comme préalable un objectif de baisse de trois points de PIB des dépenses publiques (environ 60 Milliards d’€) et une suppression de 120000 postes de fonctionnaires dans les trois versant de la Fonction publique (50000 dans la Fonction publique d’Etat).

Pour la CFDT, il faut d’abord arrêter nos choix collectifs et fixer nos priorités :

  • Quel modèle de société voulons-nous ?
  • Quelles sont les demandes des usagers ?
  • Quelle sont les moyens donnés aux agents publics ?
  • Quelles qualité et efficacité du service public ?

La finalité de l’Action publique réside dans la cohésion sociale, la lutte contre les inégalités et la solidarité nationale. Il faut cesser de penser les fonctionnaires comme un coût qu’il faudrait combattre en supprimant des postes afin d’alléger les dépenses de l’État. Ils sont une richesse pour la collectivité nationale.

Une concertation factice

Le gouvernement affiche une concertation avec les organisations syndicales avec le Comité Action Publique (CAP) 2022, le Comité Jeunes 22 et le Comité de suivi de l’Action publique 2022 où les organisations syndicales sont représentées. En réalité, la méthode de réforme inaugurée avec la RGPP et poursuivie avec la MAP sous les précédents Présidents de la République n’a en rien changé. On écoute les syndicats puis on leur explique les décisions. Rien n’est négocié ni co-construit. Pendant que se tiennent des discussions sans effet, les mesures sont élaborées dans le secret d’un petit groupe de technocrates et d’idéologues du moins d’Etat.

Ainsi, alors que le Comité de suivi de l’Action publique dernier faisait un premier point d’étape le 22 janvier dernier avec les organisations syndicales (présentation de la démarche, des éléments de calendrier, des résultats du Forum public lancé par le gouvernement, etc.), les ministères travaillaient aux projets de réformes. Le gouvernement a donc fait ses annonces le 1er février, sans aucune concertation avec les organisations syndicales.

Enfin, le gouvernement va confier un bilan de mise en œuvre des réformes précédentes (RGPP, MAP...) à France Stratégie pour en tirer des enseignements …après avoir décidé des nouvelles réformes !

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE LA COMMUNICATION EN CLIQUANT SUR CE LIEN :

Des chantiers à risques

  • Remplacer des fonctionnaires par des contractuels
  • Moins de salaires, plus de primes au mérite
  • Un plan de départs volontaires
  • Réduire et déconcentrer les instances du dialogue social

 

Commenter cet article