Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT -- Des mesures concrètes pour la journée internationale des droits des femmes !

Cliquez sur le lien ci-dessus pour accéder à l'intégralité du communiqué de presse.

A l’occasion du 8 mars, journée de lutte pour les droits des femmes, la CFDT rappelle avec force que la réduction des inégalités reste une priorité.

 

Aujourd’hui, dans le monde entier, des actions sont lancées pour exiger une nouvelle norme de l’Organisation internationale du travail (OIT) contre les violences sexistes et sexuelles, qui soit reconnue par les décideurs. La CFDT exige également une série de mesures pour la protection des victimes et des témoins, y compris dans l’entreprise et les Fonctions Publiques, avec :

-          Un engagement de  la responsabilité de l’employeur,

-          Une mise en place de référents formés et indépendants,

-          Une formation de l’ensemble des professionnels et des représentants du personnel,

-          Une augmentation des moyens pour permettre aux associations d’aide aux victimes de jouer leur rôle.

Au niveau national, le Premier ministre et la ministre du Travail ont présenté hier un plan d’une vingtaine de mesures pour lutter contre les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’entreprise et contre les violences sexistes et sexuelles dans le monde du travail. L’objectif est de passer à une obligation de résultat en matière d’égalité femmes hommes.

La CFDT salue ces annonces volontaristes et concrètes qui mettent notamment en lumière le rôle de l'Inspection du Travail.

Encore faut-il que nos services aient les moyens d'agir : 239 ETP seront supprimés en 2018 et la négociation sur l'avenir ds Contrôleurs du Travail est au point mort. Pour le SYNTEF-CFDT les recommandations que nous avons portées auprès de la Ministre doivent maintenant se concrétiser rapidement :

 

  • Redonner du sens au travail des agents et affirmer concrètement l’ambition du Ministère !
  • Plus de moyens à la formation des personnels !
  • Ne pas brader la protection sociale complémentaire des agents !
  • Valoriser les corps administratifs et leurs parcours professionnels !
  • Face à la succession des réformes, établir un bilan à 3 ans du « Ministère Fort » !
  • Donner plus de moyens au dialogue social !

 

 

Commenter cet article