Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT -- Rendez-vous entre les OS et le Directeur de Cabinet de la Ministre du travail le 26 mars 2018.
Rendez vous du 26 mars 2018 avec le directeur de Cabinet de Madame la Ministre du travail :

Circulez il n’y a rien à voir !

Conformément aux engagements des organisations syndicales pris à la suite du CTM du 13 mars 2018, elles se sont rendues le 26 mars à 11 heures au ministère du travail. Elles y ont rencontré monsieur FOUCHER, directeur de Cabinet de Madame la Ministre, accompagné de Madame LAURENT, secrétaire générale adjointe des ministères sociaux, Messieurs BLONDEL et LEDOS de la DRH, et Monsieur VILBOEUF de la DGT.

Les points, sur lesquels les syndicats avaient demandé à être reçus, sont les suivants :

les effectifs,
les contrôleurs du travail,
la catégorie C,
la situation du pôle 3E,
les libertés syndicales.

Monsieur FOUCHER, a abordé ces problématiques en affirmant et en explicitant qu’il n’y avait rien à négocier !

Ses réponses furent claires et sans ambigüité : ainsi,

Concernant les effectifs, le directeur de Cabinet a précisé que sur le quinquennat, les baisses d’effectifs continueront car elles s’inscrivent dans le programme du Président de la République devant les Français !

Sur les Contrôleurs du travail, il a rappelé qu’en 2020 il resterait environ 990 agents. En 2024, compte tenu des départs en retraite ce chiffre tomberait à 390. Mais pour le directeur de cabinet, il n’est pas question de promouvoir les 990 car ça serait « irresponsable pour la qualité du service public »

Par ailleurs, le fait de demander une solution pour tous les CT à l’horizon 2020 est une position jugée trop radicale pour le Cabinet !

Sur le pôle 3E, pour le directeur de cabinet, « circulez il n’y a rien à dire ». Des missions seront supprimées et l’objectif est d’attendre Action Publique 2022 pour savoir celles qui seraient conservées, abandonnées, maintenues. Les effectifs seraient alors « concentrés » sur les missions restantes.

Sur la catégorie C, l’administration se borne à demander tout au plus un taux  promotion C2-C3 de 15%. Quant au plan de transformation de C en SA, le Cabinet n’a même pas ouvert le dossier.

Quant aux libertés syndicales, le sujet n’a pas été abordé !

Tout le monde appréciera l’ensemble des réponses apportées !

Les OS ont dénoncé la violence et la brutalité de ces annonces et ont exigé :

- un engagement sur un gel des suppressions de postes pour 2019,
 
- de véritables négociations sur l’avenir des Contrôleurs du travail, pour résoudre définitivement leur situation,
 
- un taux de promotion de C2 en C3 revu à la hausse,

- l’ouverture de négociations pour mettre en œuvre un PTE de C en SA,

Elles exigent immédiatement la reprise des négociations relatives à l’avenir des Contrôleurs du travail, l’arrêt des suppressions d’effectifs, des missions confortées au sein du ministère et des moyens à hauteur des ambitions affichées par la Ministre.

Les organisations syndicales SYNTEF CFDT, FO TEFP, UNSA ITEFA décident donc, en l’absence d’un réel dialogue social, de ne pas se rendre au Comité technique ministériel du jeudi 29 mars 2018.
 

Commenter cet article