Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT -- Rencontre Action Publique 2022 avec la Secrétaire Générale des Ministères Sociaux : pas d'annonces mais des confirmations, des réflexions et des réunions.

Le 27 septembre la Secrétaire générale des Ministères sociaux recevait les OS du secteur Travail-Emploi pour une réunion d’information sur les « réorganisations dans notre Ministère ».

 

 Pas d’annonces mais des confirmations….

Une fois encore cette rencontre n’a donné lieu à aucune annonce particulière si ce n’est la confirmation que les « circulaires Premier Ministre » relatives à la réorganisation de l’Etat seront bien mises en en œuvre.

 

Dans notre  chronologie en 10 points de la cure d’amaigrissement programmée du Ministère de travail nous dénoncions le mouvement  de réduction des effectifs.

 

L’objectif gouvernemental de diminution de – 2,5 % par an de masse salariale pour tenir l’engagement de réduction des déficits publics est confirmé.

 

Si la Secrétaire Générale précise que les DIRECCTE ont un avenir jusqu’en 2022, elle ne peut s’engager au-delà, ni préjuger des orientations de la nouvelle majorité politique.

 

Pour le SYNTEF-CFDT cette position est loin de prendre la mesure de l’état des services qui souffrent au quotidien du non remplacement des personnels et dont les conditions de travail continuent de se dégrader.

 

Pas d’annonces mais des réflexions….

Alors que nous pointions les propositions imaginatives « tout azimut » de réorganisation des DIRECCTE à l’œuvre dans les territoires madame la Secrétaire Générale nous confirme que cette revue des missions est ouverte à toutes les propositions : toutes les remontées des préfets seront examinées.

 

En rappelant toutefois que le cadrage national retenu devra intégrer les priorités du gouvernement et les attentes de notre Ministre comme celle du renforcement, avec la réforme de la formation professionnelle, des services régionaux de contrôle (SRC).

 

Madame la Secrétaire générale s’engage à un accompagnement individuel de tous les agents impactés, avec des crédits à la clé et des actions de formation. L’engagement est pris de reclasser localement les agents, sans changement de résidence administrative en DIRECCTE, ou dans les administrations locales.

 

Une circulaire conjointe avec le Ministère de l’économie et des finances serait en cours de rédaction.

 

Pour le SYNTEF-CFDT  derrière les missions et les moyens il y a des agents. Autant de situations et , d’histoires professionnelles et personnelles qui ne peuvent être ignorés par l’Administration !

 

Les moyens d’accompagnement doivent être en adéquation avec l’ampleur de la réforme projetée et ne peuvent se résumer à de simples bilan de compétences, préludes à des mobilités intra et inter ministériels.

 

Le SYNTEF-CFDT ne transigera pas sur ces moyens et demande qu’ils intègrent les questions de formation, d’accompagnement, de reconnaissance indemnitaire, de perspectives de carrières en même temps que l’évolution des organisations de travail projetées

 

Pas d’annonces mais des réunions…

L’administration conclut la réunion en mettant à l’agenda social de nouveaux rendez-vous pour dérouler sa réforme.

 

Un groupe de travail du Comité technique spécial des DI(R)ECCTE (CTS) sur l’accompagnement des personnels se réunira le 18 octobre. Puis le 6 novembre, le CTS des DIRECCTE se tiendra.

 

Le Comité technique ministériel (CTM) quant à lui est convoqué pour le 10 octobre afin d’examiner le PLF 2019 et les deux circulaires du Premier Ministre du 24 juillet 2018.

 

Pour conclure cette rencontre, le SYNTEF-CFDT rappelle un autre rendez-vous : celui de la négociation sur l’avenir des Contrôleurs du travail, d’actualité en cette période de passage devant les jurys des candidats au CRIT.

 

Le DRH assure y penser, tout en indiquant que ce n’est actuellement pas la meilleure période pour reprendre les négociations…

Commenter cet article