Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT -- Pour une augmentation du pouvoir d'achat !

POUR UNE AUGMENTATION

DU POUVOIR D’ACHAT

 

Depuis plusieurs années, les agents publics sont de plus en plus considérés comme une variable d’ajustement budgétaire : pour la CFDT,  il est temps qu’existe au sein de la Fonction publique une véritable politique d’évolution des rémunérations et d’amélioration continue du pouvoir d’achat. L’enjeu est celui de la juste reconnaissance du travail des agents et de l’attractivité des métiers.

 

LA CFDT VEUT EN FINIR AVEC UNE LOGIQUE D’AJUSTEMENT BUDGÉTAIRE ET SOUHAITE UNE AUTRE POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION  POUR UNE VÉRITABLE RECONNAISSANCE DES AGENTS.

 

C’est pourquoi la CFDT revendique :

 

·         des mesures générales : revaloriser le point d’indice, attribuer de manière uniforme les points d’indice, supprimer le jour de carence ;

 

·         des mesures d’égalité professionnelle : prendre en compte la réalité des corps et les cadres d’emploi les plus féminisés souvent les moins bien rémunérés, augmenter les flux de promotion pour rattraper des retards de carrière, mieux considérer la parentalité ;

 

·         une compensation pérenne de la hausse de la CSG : le dispositif de compensation est dégressif de fait à partir de 2020, il doit donc être corrigé en le révisant annuellement voire mensuellement pour tenir compte des changements de situation individuelle ;

 

·         la mise en œuvre des revalorisations d’indemnités promises pour 2018, notamment celles visant le temps de travail (astreintes, travail de nuit, heures supplémentaires etc.);

 

·         la pérennisation de la GIPA (Garantie individuelle du pouvoir d’achat) ;

 

·         la mise en œuvre de l’indemnité kilométrique vélo ;

 

·         la participation des employeurs publics, au même titre que les employeurs privés, au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents (maladie et prévoyance), participation pour laquelle la CFDT a d’ores et déjà obtenu l’ouverture d’une négociation dans les prochains mois.

 

Commenter cet article