Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT -- Un tiers de CIA en plus cette année c'est bien, des ratios de promotion ambitieux c'est mieux ! La CFDT demande une réelle reconnaissance professionnelle pour tous les agents !

Sur fond de baisse des effectifs, d’abandons ou délégations de missions et d’annonces tonitruantes du  Premier Ministre sur le régime draconien réservé aux services de l’Etat, les OS étaient reçues le 30 août 2018 pour examiner les ratios promus/promouvables (2019-2021).

Le corps des Attachés étant un corps interministériel, les ratios de promotion le concernant ne sont pas abordés au niveau des ministères sociaux.

 

En préambule, le SYNTEF-CFDT a rappelé les propos tenus au mois de janvier par Madame  PENICAUD sur le fonctionnement des services et la nécessaire reconnaissance des agents, lors de sa première rencontre avec l’ensemble des OS.

 

Aujourd’hui  le compte n’y est toujours pas : les propositions de l’Administration sont clairement incompatibles avec les engagements pris par Mme la Ministre devant les représentants des agents : elles ne sont pas ambitieuses !

 

En ces temps électoraux, ou d’autres succombent aux sirènes de la surenchère, le SYNTEF-CFDT résolument pragmatique et réaliste, a porté, porte et portera des revendications claires et argumentées sur les ratios de promotions présentés.

 

  • Pour le corps des Adjoints administratifs, avec PPCR et la fusion des grades en C2, le taux de promotion pour passer en C1 devrait être revu en conséquence.

Pourtant, l’Administration propose un taux progressif de promotion de  10 à 12% sur trois ans du nombre d’adjoints en AAP 1. (tableau AA en annexe)

La CFDT ne peut se satisfaire  de cette situation et continue de soutenir un taux de 15% pour rattraper notamment les effets du taux minimal de promotion appliquée en 2018 (seulement 7,5 %) !!! Taux minimal retenu au final par le Guichet Unique (cf. arrêté joint).

Le SYNTEF-CFDT rappelle que sur la seule période 2013-2018, les effectifs du corps ont baissé de plus de 21% (5498 agents en 2018 contre 7012 en 2013).

Les adjoints sont en droit d’attendre des taux de promotions leur permettant une véritable amélioration de leur déroulé de carrière !!!

Sous la mandature ministérielle précédente, un cycle de concertation avait été engagé sur l’avenir de la catégorie C et sa revalorisation.

Le SYNTEF-CFDT rappelle que Mme PENICAUD n’a pas jugé opportun à ce stade de poursuivre ces discussions…

 

De l’ambition et de la reconnaissance ?

 

  • Pour le corps des Secrétaires administratifs la hausse du taux de promotion de 11 à 12,5% pour le passage en grade de SA de classe normale à supérieure ne compensera pas les effets du versement tardif des secrétaires administratifs du secteur travail emploi dans le corps des SAMAS.

Le SYNTEF-CFDT rappelle que l’Administration, avec ce faible taux de promotion, opposera encore à un trop grand nombre d’agents leur manque d’ancienneté dans le premier grade ! (tableau SAMAS en annexe)

 

Pour le SYNTEF-CFDT, seul un plan de transformation de l’emploi de la catégorie C vers la catégorie B et de la catégorie B vers la catégorie A est garant d’un véritable parcours professionnel pour les agents de  la filière administrative des ministères sociaux !

 

De l’ambition et de la reconnaissance ?

 

  • Pour le corps des Contrôleurs du travail, le SYNTEF-CFDT refuse d’entendre l’argument de l’Administration désirant  « compenser » le fait que tous les CT ne soient pas passés de B en A, par une augmentation du taux de  promotion de la classe normale à la classe exceptionnelle de 10 à 13 %.

La CFDT rappelle, qu’avec cette mesure, en 2021 près de 200 contrôleurs du travail occuperont encore le premier grade du corps : ce n’est pas entendable !

Pourtant, 422 Inspecteurs du travail partiront à la retraite entre 2020 et 2022 et les besoins sont criants dans les services (tableau CT en annexe).

Le SYNTEF-CFDT refuse toute manœuvre « dilatoire » et « pseudo compensatoire » de la part du Ministère et revendique sans relâche une augmentation du nombre de promotions !

 

De l’ambition et de la reconnaissance ?

 

  • Pour le corps des Inspecteurs du travail : devant l’augmentation mécanique du nombre d’agents au premier grade (effet CRIT), la DRH souhaite maintenir à 11% le taux de promotion d’IT en DAT pour la période 2019-2021 ; ce qui permettrait une augmentation du nombre de promus en valeur absolue.

LE SYNTEF-CFDT dénonce « un leurre mathématique » qui  laisse dans les faits  plus d’IT sans perspectives de promotion au second grade du corps avec comme corollaire un ralentissement dans le déroulé de carrière sur deux grades (tableau IT en Annexe).

 

 

La  CFDT demande que Mme la Ministre ne fasse pas encore une fois

des économies sur le dos des agents !

 

Avec les réformes successives (RGPP, REATE, NOTRE, MAP) les effectifs de notre Ministère ont fondu a vu d’œil et nos crédits d’intervention sont rendus à la portion congrue.

 

Les efforts consentis par les agents,  au détriment de leurs conditions de travail, devraient largement satisfaire le guichet unique (DGAFP et Direction du Budget) pour que les taux que la CFDT revendique leur paraissent soutenables !

 

Le SYNTEF-CFDT demande à Madame la Ministre de porter

un message fort pour défendre ses agents :

de l’ambition et une réelle reconnaissance !!!

 

 

Commenter cet article