Publié par SYNTEF-CFDT

In Memoriam

Stremouille.jpg

  
5 ans déjà

Le 2 septembre 2004, Sylvie TREMOUILLE, contrôleur du travail à l’ITEPSA 
et Daniel BUFFIERE, contrôleur de la MSA étaient tous les deux abbatus dans 
l'exercice de leur mission.

Nous n'oublierons jamais nos deux collègues.

 

   Même si le procès de mars 2007 a abouti à une lourde condamnation pour l'auteur de ce double assassinat, il reste beaucoup de chemin à parcourir pour obtenir une vraie reconnaissance du rôle des agents de l'inspection du Travail et plus généralement de tous les corps de contrôle. 

   Au cours de ces dernières années, les agressions contre les agents de contrôle  se sont poursuivies.

   
   Toutes les attaques directes ou indirectes contre l'inspection du travail, qui viennent trop souvent du monde politique, contribue, d'une part,  à fragiliser les missions confiées aux agents et, d'autre part, à renforcer dans leur idéologie du  moins d'Etat, moins de contraintes, les employeurs hostiles aux services de contrôle, même si cela signifie moins de droits pour les salariés.
 Le drame de Saussignac est survenu alors que des agents ne faisaient que leur travail, avec le souci du simple respect du code du travail. La fonction de contrôle dans les entreprises doit plus que jamais être légitimée, au plus haut niveau et le renforcement des effectifs doit demeurer une revendication non négociable 

Commenter cet article