Publié par SYNTEF-CFDT


Délocalisations d’emplois publics à Metz


Les statisticiens ne sont pas des pions et ne doivent pas faire les frais des incohérences gouvernementales.

 

Le Président de la République a annoncé le 2 septembre à des élus de Moselle son intention de délocaliser 1500 emplois publics à Metz en compensation du redéploiement des armées. La presse a précisé ce matin que 1000 statisticiens seraient concernés.


Si une telle décision était confirmée, c’est une très grande part des fonctionnaires chargés des statistiques qui seraient victimes de cette mesure. Tous les Services Statistiques Ministériels seraient concernés (pour exemple, l’INSEE compte 6500 agents, la DARES 200).

 
Les fédérations PSTE et Finances CFDT sont consternées de voir que par une décision qui relève du fait du prince, on fasse payer aux fonctionnaires des services statistiques le prix de la restructuration des armées. Rien ne justifie une telle mesure du point de vue du service public et elle aura de graves conséquences pour les personnels.

 

Comme c’est trop souvent le cas, les organisations syndicales n’ont été consultées à aucun moment.

 
Les fédérations PSTE et Finances CFDT condamnent avec la plus grande fermeté le manque de respect du Président de la République envers ces fonctionnaires. Elles lui demandent de renoncer à tout projet nilatéral de transfert d’agents ou de services.

Paris le 3 septembre 2008

 Contacts :

  • PSTE : Marie-Ange SIFFREDI – 06 72 95 59 20
  • Finances : Damien LEROUX – 06 80 10 39 71


Voir aussi l'article publié sur la délocalisation de la DARES, cliquez ici

Commenter cet article

statistique 20/11/2008 09:22

Voici le site de la pétition en ligne contre le démantèlement de l'Insee et de la statistique publique :
http://sauvonslastatistiquepublique.org/

statistique 18/11/2008 13:55

Je vous invite à signer la pétition contre le démantèlement de l'Insee et de la statistique publique

SYNTEF-CFDT 19/11/2008 17:41


Il est même possible de la mettre en ligne.