Publié par SYNTEF-CFDT





Comité Technique Paritaire Ministériel 

du 5 Février 2009



Ce CTPM se tient suite au boycott organisé par la CGT, le SNU, l'UNSA, SUD et FO le 22 janvier dernier.

Vous pouvez nous contacter pour toutes informations complémentaires concernant ce CTPM ou sur tout autre sujet à: syndicat.cfdt@travail.gouv.fr

Notre organisation a fait une déclaration préalable :


                                      Notre déclaration


En ce début d’année difficile, le SYNTEF-CFDT se fait le porte-parole de tous les agents de notre ministère, qui sont inquiets et qui ne savent pas de quoi demain sera fait.

Sur la RGPP

La RGPP semble avancer dans un relatif silence, sans vision aucune et avec toujours si peu de concertation et de prise en compte des remarques et propositions des syndicats. Un grand nombre d’agents est dans la plus totale expectative. Ils ne savent clairement ni où ils travailleront demain, ni dans quel service ils seront affectés.

Les agents sont inquiets à juste titre puisque, si les nouvelles organisations prévues par la RGPP mettront en place un certain nombre de mutualisations des moyens, il ne nous échappe pas que l’objectif gouvernemental est qu’il y ait finalement moins de fonctionnaires et moins de Service Public.

L’avenir de chaque agent, de chaque mission, est incertain. Cette situation est d’ailleurs génératrice de beaucoup de souffrance dans les services. Nous vous alertons sur ce point.



Sur la rémunération

De plus, de nombreux agents ont également vu baisser leur rémunération nette en 2008. Aucun reliquat ne leur a été versé ou d’un montant dérisoire. Par ailleurs, pour 2009, les Attachés d'Administration, « expérimentateurs malgré eux » des nouvelles primes « fonction et résultat » peuvent légitimement s'inquiéter de la manière dont vont être définies leurs primes à compter d'aujourd'hui.

Enfin, est-il nécessaire de parler également de la remise en cause éventuelle de droits acquis tels que le compte-épargne-temps ou de l’absence de revalorisation crédible de la valeur du point d’indice, dans un environnement économique particulièrement tragique...




                                                                              Pour lire la suite du compte rendu, cliquez ici


Commenter cet article