Publié par SYNTEF-CFDT

Cfdt O S V RVB

 

Conférence sociale, priorité à l'emploi  

 

« Notre priorité, c’est l’emploi, l’emploi et l’emploi », a martelé le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, à la veille de la deuxième « Grande conférence sociale », qui se tiendra les 20 et 21 juin au Palais d’Iéna.

 

La CFDT affiche sa satisfaction sur la méthode de dialogue et de concertation adoptée par le gouvernement depuis la première édition, en juillet 2012, « la seule possible pour aboutir à des résultats concrets », comme en témoignent les contrats de génération ou la loi sur la sécurisation de l’emploi découlant de l’accord national interprofessionnel du 11 janvier. C’est pourquoi elle entend à nouveau plaider pour un approfondissement de la démocratie sociale.

 

Répondre à l’urgence sociale

 

Mais le contexte a changé, le pays s’enlise dans un marasme économique et social dont il importe de sortir, estime Laurent Berger. Cela suppose de donner un cap clair : ce sera l’objet des tables rondes sur les filières d’avenir, les services publics ou l’Europe sociale. Cela nécessite aussi de proposer des mesures concrètes afin de répondre à « l’urgence sociale ». Sous les feux de la rampe, le dossier des retraites ne peut occulter la question plus générale du financement de la protection sociale, aujourd’hui traitée « en tuyaux d’orgue » et sous le seul angle de la compétitivité. Mais surtout, « le chômage mite notre modèle social », a insisté le secrétaire général de la CFDT, qui réclame « un plan d’urgence pour l’emploi » et « une mobilisation générale de tous les acteurs, à commencer par le patronat ».

 

Pour lire les propositions de la CFDT, cliquez ici  

 

(c) CFDT.FR - publié par Aurélie Seigne

Commenter cet article