Publié par SYNTEF-CFDT

 O41951nsKOofwaRQoOYyh

 Le Comité technique d’administration centrale (CTAC) du 22 février a notamment abordé les conséquences du retour de la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) dans notre ministère.

 

La CFDT se félicite du retour de la DGEFP au ministère du travail : c’était une revendication permanente de notre syndicat que l’Emploi soit une composante reconnue des moyens d’action de notre ministère et intégrée comme telle.

 

Nous regrettons cependant ces tricotages politiques qui s’opèrent avec peu d’égards envers les agents confrontés à chaque fois à des changements de procédures de gestion et à des incertitudes sur la reprise de leurs contrats et le suivi de leur carrière.

 

Impact collatéral du retour de la DGEFP et de 285 collègues, de nouvelles élections sont envisagées par notre administration, qui se dérouleraient début octobre 2013. Nous entrons donc dans une ère électorale dont nous ne sortirons que fin 2014 à l’issue des renouvellements des comités techniques de l’ensemble de la fonction publique.

 

Pour la CFDT il valait mieux patienter jusqu’à ce renouvellement car le calendrier est déjà chargé !

- Réorganisation des directions supports,

- mise en place du PESE dans le cadre de l’organisme national de paye,

- plan de transformation de l’emploi des contrôleurs,

- évolution du système de l’inspection du travail,

- projet pour un ministère fort,

- négociations en cours dans la fonction publique qui auront un impact sur le dialogue social dans notre ministère…

 Nous insistons donc sur la bonne gestion des conditions de travail et des risques psychosociaux dans les services particulièrement sur la période évoquée.

 Nous ne sommes pas revenus sur nos revendications contenues dans notre communication récente sur les résultats de l’examen au principalat et les perspectives de carrière des attachés au secteur travail.

Elles sont assez explicites et ont été relayées par nos soins auprès du Secrétaire Général.

Nous serons cependant vigilants à ce que l’administration les prenne en compte.

Nous avons par contre demandé à ce qu’une communication exhaustive envers les agents concernés par la prime fonction et résultats (PFR) soit réalisée sur la cotation des bureaux et des postes des secteurs Travail et Santé.

Pour lire le compte-rendu cliquez  ICI

 

Commenter cet article