Publié par SYNTEF-CFDT

ballon

Des assises de la simplification

dont l’objectif idéologique est dangereux.

 

Dans le cadre du plan de modernisation décidé par le Ministère des Finances et le Secrétariat d’État du commerce, de l’artisanat, des PME, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, les DIRECCTE doivent désigner des « Référents PME » dont la mission est d’être à l’écoute des entrepreneurs, de leurs projets et de leurs difficultés. À ce stade, il ne fait déjà aucun doute que l’idée gouvernementale récurrente d’un mal venant essentiellement des services de l’État et des droits consentis aux salariés est le coeur du sujet.

 

Il ne s’agit pas pour la CFDT de contester l’existence de difficultés pour les petites et moyennes entreprises, souvent démunies, faute d’organisations patronales inventives et efficaces pour les aider à développer leur activité ; et faute le plus souvent d’obtenir les soutiens financiers à leur croissance. Plutôt que d’agir sur le financement efficace par les banques des petites et moyennes entreprises (on constate tous le résultat des beaux discours sur ce point), le Secrétariat d’État chargé des PME a l’idée « géniale » d’une nouvelle source de financement des PME par les économies qu’elles pourraient faire sur les droits sociaux les plus élémentaires. Et nous prendrons l’exemple le plus grave et le plus flagrant un peu plus loin...

 

Pour lire la suite du tract, cliquez ici !

 

La grille du secrétariat d'état au PME dénoncée est ici

 


Commenter cet article