Publié par SYNTEF-CFDT

M5069603915266147501-copie-1.jpgMessage de l'intersyndicale régionale

CFDT-CGT-FO-SNUTEFE-FSU-SUD-UNSA

 

Comme le souhaitent sa famille et ses proches, nous vous invitons à venir le plus nombreux possible aux funérailles de Romain. Nous avons obtenu de l'administration que les services soient fermés au public le 24 janvier 2012 l'après-midi et nous avons demandé que des bus soient mis à disposition. L'administration confirmera cette mise à disposition dans la journée.

 

Nous considérons que cette journée du 24 est une journée de recueillement en mémoire de notre collègue, simplement pour montrer à sa famille et à ses proches notre attachement à Romain et notre peine.

 

Le jeudi 26, il y aura un CHSCT régional à 14 heures. Nos OS déposent 3 heures d'information syndicale et appellent tous les agents de la région à manifester leur colère et leur révolte devant la DIRECCTE à partir de 14 heures en vous habillant en noir. Romain a engagé un combat pour la reconnaissance de sa souffrance liée au travail. Comme le demande expressément sa famille, nous vous appelons à  poursuivre avec nous ce combat.

 

Pour finir, donnons la parole à Romain

Le 4 octobre 2011, alors que la DIRECCTE avait adressé aux agents un message mettant en cause les syndicats à la suite de sa tentative de suicide et niant les causes réelles de son geste, Romain a écrit à l'intersyndicale régionale ce qui suit:

 

"Bonsoir
> Pour ma part, ce message est comme un coup de couteau que je prends en plein cœur en tant qu’agent de contrôle, membre d’une organisation syndicale et être humain. J'étais plutôt satisfait de ce que j'avais entendu en retour de la dernière réunion. Mais là, j'avoue que je suis blessé. Mais c'est une question d'habitude et de ressenti.
>
> Ce qui me blesse c'est que ce message fait de TS une victime des syndicats et de moi un coupable qui a prémédité son geste en dépit des mesures qu'elle avait prise à mon égard. C’est proprement dégueulasse…
>
>
> C'est vrai que dès le mois de mai j'ai fait part de mes difficultés à travailler sur Arras, je ne suis pas rentré dans les détails car on ne m’écoute pas et j'ai fourni l'avis temporaire d’inaptitude et l'avis de reprise avec changement de poste à envisager. Mais il  faut voir ce qui s’est passé durant cette période. Je viens d’avoir Bruno qui m’a confirmé que la CAP a validé ma mutation. Je suis content mais c’est largement en dessous de ma tristesse face à cette situation. Moi j’y pense tous les jours, j’en rêve la nuit plutôt je fais des cauchemars de Soudry, de ma hiérarchie.  Depuis mars 2010 c’est comme ça. Vous trouvez ça normal que c’est l’agent qui vit ça,  qui doit se casser ou être reconnu inapte par le MT ? On bouge le pion et on passe à une nouvelle partie… A la lire, mon libre arbitre a tranché et j’ai fait le choix d’emprunter le mauvais chemin. Elle ne réalise même pas que depuis ma titularisation à Arras j’ai progressivement plongé dans un stress réactionnel de plus en plus violent. Non a la politique du chiffre ? J’ai été accueilli en tant qu’IET avec un tableau delf classant les agents  du Pas de Calais par ordre d’interventions, où ceux qui avaient 800 interventions savaient s’organiser mais pas les contrôleurs de ma section qui étaient à la traîne et faisaient chuter la moyenne départementale. Pas de politique du chiffre ? Pas formé à CAPSITERE et seul agent convoqué  pour s’expliquer sur son mauvais score.  Mais ce n’est pas grave, j’ai dépensé plus de 400 euros de docs pour pouvoir faire mon métier car on a plus rien à Arras. Je me suis sans cesse battu pour que la situation catastrophique (à mes yeux) à Arras s’améliore et surtout, je n’ai jamais dit « oui »  à tout mais j’étais ouvert à la discussion pour avancer.
>
> J’ai mal aussi en tant que membre d’une OS qui se voit à nouveau montré du doigt…Remy là tu me comprends. Car au fond de moi je sais que ce que j’ai vécu (avec une capacité à assumer moins forte que vous sûrement, puisque nous sommes dans une position identique et moi j’ai craqué) cache bel et bien une discrimination ou plutôt un traitement particulier local pour les agents  (je ne suis pas le seul) qui alertent sur des problèmes en matière d’élections, d’amiante et autres plutôt que de faire du chiffre.


> Moi perso, je suis pas surpris...Je ne peux pas dire que je n’ai pas espérer mais voila encore une preuve.

En tant qu’être humain, l’intéressé, non nommé mais clairement désigné par sa fonction à la lecture de son mail est fatigué par cette situation. Je vous avoue que j’ai envi de prendre le train et d’aller la voir mais je n’en ferai rien car c’est comme parler à des machines qui sont programmées pour repondre.

A+

Romain"


Commenter cet article