Publié par SYNTEF-CFDT

Cfdt O S V RVB

 

Compte-rendu de la CAP

de L'Inspection du Travail

du 5 avril 2013

 

 

Nous vivons une période de fortes turbulences au plus haut niveau de l’Etat. Notre Ministère n’est pas de reste puisqu’il doit faire face à une conjoncture plus que morose avec son lot quotidien de difficultés économiques et de licenciements. Les services Travail et Emploi sont en conséquence de plus en plus sollicités. Les agents essaient de mener à bien leurs missions dans des conditions difficiles. D’une part du fait de la baisse des effectifs qui pèse sur le collectif de travail et accroît inexorablement la charge et d’autre part du fait des interrogations qui planent toujours sur leur avenir dans les services. En particulier pour la mission emploi. Admettons que la note de La Ministre LEBRANCHU n’est pas très explicite sauf sur le départ de la totalité du service FSE aux régions qui en feront la demande. Nous voudrions avoir de sérieux éclaircissements sur ce point. 

 

Sur le champ emploi il n’est certes pas  nouveau d’avoir des pressions fortes de notre ministère en partie relayées par les préfets.  Mais depuis début 2011,  cette pression s’est nettement accrue lorsque l’ancien Ministre du travail a choisi de confier aux sous-préfets le soin d’animer les SPEL afin de leur redonner une légitimité en partie disparue. Depuis on constate un peu partout en France des excès de zèle aboutissant à exercer une forte pression sur les DUT ou RUT et leurs DA Emploi et à prendre en otage les CMAT, comme étant essentiellement au service des sous préfets.

 

Pour lire la suite et accèder aux tableaux des mutations, cliquez ici 

 

 

 

Commenter cet article