Publié par SYNTEF-CFDT

ballon

Attention !

Lire attentivement le cadre

sous le tableau de promotion des DAT.  

 

 

Déclaration Préalable

 

1- DIALOGUE SOCIAL ET LIBERTE D’EXPRESSION


La CFDT croît au dialogue social pour défendre les missions du système d’inspection du travail et ses agents. Surtout, nous contestons le double discours de ceux qui, dans certains départements, dénoncent l’absence de dialogue tout en déconstruisant les espaces démocratiques d’échange par le boycott systématique des instances. Ne se satisfaisant pas de cela, ces organisations et individus n’hésitent pas à envahir les réunions de travail dédiées à la réforme pour empêcher les agents qui y participent de s’exprimer sur le cadre de la future organisation.
 

Non contents de s’opposer à la réforme, ce qui est leur droit le plus complet, certains se croient donc autorisés à confisquer  la parole de leurs collègues.
Or, la CFDT, elle, est prête à assumer son mandat,.
Avant la réforme, toutes les organisations syndicales s’accordaient sur les dysfonctionnements aussi nombreux que variés du Ministère, des DIRECCTE et des UT.
 

Le lien entre travail et emploi avait tendance à se distendre quand il existait ; le cloisonnement des services est un fait qui doit changer dans l'intérêt du service public et des agents ; le découpage de l’intervention entre moins de 50 et plus de 50 ne nous semble pas non plus pertinent et cantonnait inutilement et de façon imbécile l'expertise d'agents compétents quelle que soit leur catégorie ; cette reconnaissance était, depuis 15 ans au moins, une forte revendication des Contrôleurs du travail. 

 

Pour lire la suite du compte-rendu, cliquez ici    

 

Commenter cet article