Publié par SYNTEF-CFDT

marianne-election

Ce compte-rendu sera complété des réponses de l'administration dans la journée de vendredi. Toutes les mutations et les avancements sont dans ce compte rendu.

 

Déclaration Préalable

 

 

Nous arrivons à la fin de la mandature. Les agents vont être amenés à voter le 20 octobre 2011 pour renouveler le collège des élus, ceux qui vont les représenter. C’est donc un peu l’heure des bilans.

 

Le moins que l’on puisse dire est que la CFDT n’est pas satisfaite du fonctionnement des CAP au cours de ces dernières années. Nous pointerons la très mauvaise Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) dans les services de notre ministère.

 

La publication des vacances de poste est de moins en moins transparente et compréhensible. Les postes à profil sont de plus en plus présents au sein des mouvements. Ce que nous dénonçons puisque cette gestion est contraire au statut voire discriminatoire. Par ailleurs, les vacances de postes réservés aux mouvements infra régionaux figent terriblement les possibilités de mouvements des agents contrairement aux dispositions statutaires.

 

Or une GPEC bien menée permet aussi de réduire les risques psychosociaux dont l’emprise est plus grande chaque jour sur nos collègues. En effet plus que jamais, dans les échanges que nous avons avec nos collègues il est question de souffrance au travail. Cette souffrance connaît des origines diverses :

 

-         Une mobilité restreinte : l’impossibilité, dans des délais raisonnables, de retour dans son environnement familial, peut conduire à des situations de souffrances psychologiques ou matérielles graves. En outre, la gestion purement comptable des effectifs n’est pas acceptable. Nous rappelons, à cet égard, que le Ministre, lors du CTPM du 11 juillet, a reconnu que la mutation d’une région en sureffectif vers une autre région en sureffectif ne devrait pas poser de problème.

 

-         Des objectifs purement quantitatifsqui ne sont plus en phase depuis longtemps avec des effectifs revus constamment à la baisse. Cela se traduit par une charge de travail colossale, des ambiances de travail tendues et bien souvent des collègues qui craquent!

 

-         Des missions que l’on externalise, que l’on abandonne ou bien que l’on cherche à mettre au pas vide de sens l’action de nos services. Malgré tout, le sens du service public et le souci de la nécessaire application du droit du travail, en ces temps difficiles nous aide tous les jours à trouver une motivation. Le SYNTEF-CFDT demande que tous les contrôleurs du travail, soit accompagnés dans les changements professionnels qui s’imposent à eux. Un des axe de cet accompagnement est la formation professionnel et un accès au DIF facilité par une meilleure information de nos collègue.

 

Pour lire le compte-rendu complet,

cliquez ici

 

 

 

 





 

Commenter cet article

et les réponses ? 15/12/2011 15:53


il n'y a toujorus pas de réponse de l'administration ?


que propose l'administration pour les contrôleurs ?