Publié par SYNTEF-CFDT

Logo SYNTEF-CFDTfonction_publique_581_191.jpg

 

 

 

 

  Compte - rendu complet

 

Déclaration préalable

La deuxième promotion de lauréats à l’examen professionnel d’Inspecteurs du travail est désormais connue. La CFDT se réjouit de la promotion des Contrôleurs du travail dans le cadre de la réforme de l’Inspection du Travail car elle est juste pour ces agents et utile au service public.

La CFDT rappelle que dans cette CAP, elle fut la seule organisation à avoir soutenu la transformation d’emploi des Contrôleurs du Travail liée à la réforme du SIT.

Seulement, il est incontestable que ce plan de transformation d’emploi, tel qu’il est mis en œuvre aujourd’hui n’est pas totalement satisfaisant : il reste en effet trop long, inadapté et inéquitable.

  • Il est trop long. Grâce à sa persévérance, tant dans le cadre du dialogue social que des rencontres bilatérales avec l’administration et le Cabinet, la CFDT a obtenu la réduction du délai d’exécution du PTE de 10 à 7 ans. Ce délai ne nous satisfait cependant pas et la CFDT persiste à demander une nouvelle réduction à 5 ans.

Ce délai n’a pas seulement pour grave défaut de désespérer les contrôleurs du travail désireux de progresser mais également et surtout de contribuer à rallonger cette période transitoire particulièrement difficile à gérer pour toutes les catégories.

Ainsi, les périodes répétitives de formation entraînent mécaniquement et particulièrement dans les premières années du plan de transformation d’emploi,  des périodes de vacances des sections et d’intérims qui désorganisent le fonctionnement normal des Unités de Contrôle. Tout cela entraîne une surcharge de travail transitoire avérée pour les Inspecteurs et pour les Contrôleurs du travail en section.

Mais cela entraîne aussi une surcharge de travail pour les agents des services Emploi ou transversaux...

 

Pour lire  le compte-rendu complet, cliquez ici  

 

SYNTEF-CFDT Vitamines

 

Commenter cet article