Publié par SYNTEF-CFDT

 CR-CHSCTM-20-novembre-2014.JPG

Déclaration préalable du SYNTEF CFDT

Réunion du CHSCT Ministériel

 20 novembre 2014

 

Les représentants du SYNTEF-CFDT, fortement impliqués dans le travail dans l'instance CHSCT Ministériel, estiment que celle-ci est le lieu de l'expertise des sujets et d'un travail dans la continuité.

Notre conviction est que mener à bien des sujets aussi importants que ceux relatifs à la protection de la santé et de la sécurité des agents exige de laisser de côté les postures idéologiques et politiques. Le seul objectif est de faire progresser l’amélioration des conditions de travail et la protection de la santé de nos collègues, certes en adéquation avec les principes défendus par la CFDT, parmi lesquels un dialogue social constructif expression syndicale de la démocratie ainsi qu' une approche réformiste.

 

Dans cet état d’esprit, nous avons accompli beaucoup au cours de notre mandature :

  • nous avons activement participé aux groupes de travail qui ont contribué à l’élaboration du document unique d’évaluation des risques ministériel,
  • nous avons réclamé que soit enfin établi le programme annuel de prévention des risques pour lequel nous avions formulé des observations et des demandes,
  • nous avons également activement participé à la mission d’enquête sur l’ODR, pour lequel nous avons rendu un rapport conjoint avec l’UNSA. 
  • dans le contexte de la mise en œuvre de la réforme dite « Ministère Fort », nous avons proposé que soit missionné un cabinet d’expert afin d’éclairer l’institution sur les effets de cette réforme. 
  • et, conséquence de ce travail, nous avons participé à l’élaboration du programme de prévention des risques devant accompagner la mise en place de la réforme. C’est ainsi que ce programme a recueilli un avis favorable du comité.

 

Nous n’avons pas à rougir de nos positions et de nos initiatives, qui ont contribué à faire du  CHSCT Ministériel une instance incontournable et exigeante en termes d’amélioration des projets présentés par l’administration...

 

Pour lire la suite du compte-rendu, cliquez ici

 

 

 

Commenter cet article