Publié par SYNTEF-CFDT

images-2.jpg 

CTPM Travail du 18 novembre 2010

  Déclaration préalable de la CFDT

 

Un démantèlement silencieux…

 

Le démantèlement que nos services connaissent en ce moment n’est pas nouveau et a comporté plusieurs étapes significatives au cours de ces 6 dernières années.

 

Des disparitions ou transferts de missions, qui ont bien sûr eu des conséquences sur les effectifs et sur les conditions de travail d’un certain nombre d’agents « redéployés » à plusieurs reprises et qui ont du s’adapter et vont de nouveau être amenés à l’être, bien sûr le plus souvent sans concertation préalable réelle et sans formation. Sur ce sujet il est d’ailleurs paradoxal de voir dans les DIRECCTE s’élaborer des plans de formation pour 2011, sans lisibilité du devenir de nos services et des redéploiements à effectuer.

 

Que restera t-il à faire dans les services dits de l’emploi en UT ? La gestion des dispositifs de l’insertion par l’activité économique (paiement ASP déjà en œuvre, dispositifs facilement transférables au Pôle Emploi et/ou aux DDCS ou aux DDCSPP, ou aux conseils généraux). Les dispositifs du FNE (attention, il est question de simplification dans la circulaire sur le dialogue de gestion !). Les fameux EDEC dont la gestion est régionalisée. L’animation des SPE (dont on nous répète qu’ils doivent être dynamisés mais dont nous constatons une quasi inutilité du fait de la présence des Préfets qui n’est pas de nature à libérer la parole. La présidence des  CDIAE (fondamentale pour le secteur de l’insertion par l’activité économique, qui a fait l’objet d’une réforme en 2008 avec des aménagements à venir…) ? L’animation de comités de pilotage qui ont curieusement survécus au démantèlement  mais pour combien de temps ? 

 

Pour lire la déclaration préalable dans son intégralité, cliquez ici

 

Commenter cet article