Publié par SYNTEF-CFDT

O41952CriAYDuYnLtAaLe

 

 

Comme elles l’avaient affirmé, l’UNSA ITEFA et la CFDT ont participé à la réunion qui s’est tenue, ce 18 février, pour défendre leurs revendications et aboutir à un véritable processus d’extinction du corps des Contrôleurs du travail et à une juste revalorisation de l’ensemble des agents concernés.

 

Il est à noter que, mis à part le positionnement profondément hostile de la CGT, du SNUTEFE/FSU et de SUD pour la promotion des contrôleurs du travail, le débat s’est déroulé dans un esprit constructif. 

 

§      Un discours réaliste !

 

Face au Plan de Transformation d’Emploi, l’UNSA ITEFA et la CFDT ont tenu un discours réaliste.

 

Elles ont insisté pour que ce PTE aille au-delà des trois années prévues et qu’il s’inscrive dans la mandature (2017).

 

Le SYNTEF-CFDT  et L’UNSA ITEFA ont exigé trois étapes concomitantes :

 

-         La mise en extinction définitive du corps des contrôleurs du travail par la publication d’un texte idoine et officiel (parution au J.O.).

-        Elles ont réclamé fermement que tous les agents bénéficient d’une revalorisation indiciaire par la mise en place de grilles qui soient au moins égales à celles du nouvelle espace statutaire.

 

Rappel : De nombreux départs à la retraite sont à venir (1800 agents), dont beaucoup sont déjà en situation de blocage. Nous refusons de nous taire ou d’ignorer la réalité des prochains départs en retraite : si la mise en place d’un corps unique d’Inspecteurs portera ses fruits dans plusieurs années, il est URGENT et NÉCESSAIRE de ne pas sacrifier les centaines de Contrôleurs bientôt en fin de carrière.

 

Pour lire la suite du communiqué, cliquez ici 

 

 

 

Commenter cet article