Publié par SYNTEF-CFDT

Cfdt O S V RVB

Rarement projet de loi aura fait couler autant d’encre avant même d’être adopté en Conseil des ministres. Il faut dire que celui « pour la croissance et l’activité », dit Macron, présenté le 10 décembre par le ministre de l’Économie, est devenu au fil du temps une compilation de mesures de tous ordres qui va du permis de conduire au droit du licenciement économique en passant par les professions réglementées et le travail du dimanche…

Un « projet patchwork », comme l’a qualifié le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui a rappelé que « les sujets qui concernent le travail doivent être portés par le ministre du Travail ». Message partiellement entendu : le fruit de la négociation en cours sur le dialogue social, qui devait initialement intégrer le texte au cours du débat parlementaire, ferait finalement l’objet d’un texte spécifique.

Le projet de loi paraît d’autant plus flou qu’il a de surcroît considérablement évolué au fil des versions en circulation… et des mobilisations des différents publics concernés.

Que faut-il retenir – ou pas – du texte qui entamera son parcours législatif le 22 janvier ? Réponse en sept points en cliquant ici.

Commenter cet article