Publié par SYNTEF-CFDT

SYNTEF-CFDT Vitamines

Erratum : Certains envois par mail de notre compte-rendu contiennent une erreur de date. La date du 22 mai a été insrite par erreur, lire bien évidemment la date du 27 novembre. Avec nos excuses ! 

 

 

DECLARATION LIMINAIRE

 

Pour cette dernière CAP de cette mandature, la CFDT déplore que le nombre de promotions demeure indigent. Conjugué au gel du point d’indice et à des revalorisations de primes ridicules (0,45 % pour le secteur Travail) cette situation tend à désespérer tout un chacun.

 

Dans les marmites de la DGAFP mitonnent des taux de promotions qui nous laisse supposer que, dans leurs grimoires maléfiques, ses alchimistes ont découvert le secret du rétrécissement perpétuel.

 

Jusqu’à présent, et sauf erreur de notre part, les agents bénéficient d’une clause de sauvegarde qui  n’a pas été reconduite. Le nombre de promotions va friser le néant dès l’an prochain.

 

La CFDT demande à l’Administration des secteurs Travail, Santé et Jeunesse et Sports de faire en sorte que le nombre de promotions devienne tant soit peu respectable.

 

En effet, ce qui afflige les agents, c’est que la faiblesse de ces propositions revient à nier leur implication, à minorer leur professionnalisme et à leur refuser toute reconnaissance.

 

Donnons-leur un peu d’espoir ! L’avenir n’est pas censé être écrit d’avance.

 

Pour conclure, la CFDT voudrait relever que, contrairement à d’autres instances, cette CAP toujours impeccablement organisée malgré la charge de travail démentielle et les réorganisations kafkaïennes- s’est également toujours tenue dans un climat mutuel de dialogue et d’écoutes...

 

Pour lire la suite du compte-rendu, cliquez ici  

 

Commenter cet article